LeBron james dépasse Micheal Jordan

LeBron james dépasse Micheal Jordan

Cleveland en a terminé avec Boston, au terme d’un match 5 dépourvu de suspense (102-135). Les Cavaliers de LeBron James -qui a dépassé Michael Jordan au nombre de points inscrits en playoffs, excusez du peu – affronteront Golden State en finale pour la troisième année consécutive, ce qui n’était jamais arrivé dans l’histoire de la ligue.

Par où commencer ? Sans doute pas par un faux suspense, puisque Cleveland, sans aucune surprise, s’est qualifié pour les finales NBA en éliminant Boston, 4 victoires à 1, au terme d’un match 5 une nouvelle fois à sens unique (102-135). La première place de la Conférence Est décrochée il y a quelques semaines par les Celtics, à l’issue de la saison régulière, paraît aujourd’hui bien anecdotique. Même s’ils ont réussi à mettre un terme à l’invincibilité des Cavs dans ces playoffs, les joueurs de Brad Stevens, qui ont perdu leur star Isaiah Thomas (hanche) durant la série, n’étaient pas de taille pour stopper la machine Cleveland. Ou plutôt la machine LeBron James.

Le “King” s’est qualifié pour sa septième finale de suite, la troisième avec les Cavaliers, après les quatre disputées avec Miami. C’est la confirmation que, même si son équipe ne figure pas toujours en tête des bilans avant d’aborder les playoffs, James devient pratiquement injouable lorsqu’on passe aux choses sérieuses. Jeudi soir, les Celtics n’ont rien pu faire: 35 points (à 13/18 au tir, à 4/7 à trois points), 8 rebonds, 8 passes et 3 interceptions pour le vrai MVP de la ligue. A 32 ans, James est au sommet de son art et pour trouver des adversaires à sa mesure, le plus simple est de se plonger dans les livres d’histoire. Où LeBron, jeudi soir, a dépassé la légende Michael Jordan au nombre de points inscrits en playoffs (5995 points contre 5987).

ADVERTISING
inRead invented by Teads
Les deux derniers champions face à face
Souvent comparé à sa majesté Jordan, James, l’élu, comme il est surnommé depuis l’adolescence, sait ce qu’il lui reste à faire pour tenter de ravir à l’icône le titre de meilleur joueur de l’histoire: gagner le titre. Jordan n’a disputé “que” six finales, mais il les a toutes gagnées. James, lui, affiche un bilan négatif dans l’exercice (3 titres, 4 défaites). La preuve que s’il dominé la plus faible des deux conférences, il lui arrive souvent de tomber sur un os au dernier tour. Pour cette année, il ne pouvait pas rêver plus bel adversaire pour défier l’Histoire: les Golden State Warriors.

C’est donc la troisième année consécutive que les Cavs et les Dubs vont s’affronter en finale, une première en NBA. Mais une première hautement attendue, tant ces deux équipes, hyper favorites, ont survolé les playoffs avec un bilan cumulé de 24 victoires, pour une toute petite défaite. Il fallait bien cela pour donner une dimension épique à des playoffs qui manquent pour le moment de relief: les deux derniers champions face à face et surtout le meilleur joueur du siècle, parfaitement secondé par Kyrie Irving (24 points, 7 passes jeudi soir) et Kevin Love (15 points, 11 rebonds), face à une impressionnante armada californienne: Stephen Curry, Draymond Green et Klay Thompson, rejoints cette année par Kevin Durant. Ça commence dans une semaine.

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *