Roger federer tombe de haut

Roger federer tombe de haut

Un mois après son triomphe à l’Open d’Australie, Roger Federer a été éliminé dès le 2e tour à Dubai, pour son tournoi de reprise, par le Russe Evgeny Donskoy (3-6, 7-6 [7], 7-6 [5]). C’est le 116e mondial qui affrontera Lucas Pouille en quarts de finale.

D’un extrême à l’autre. En l’espace d’un mois, Roger Federer est passé d’une finale de légende(s) à l’Open d’Australie face à Rafael Nadal à une élimination sans gloire au 2e tour du tournoi de Dubai, face au 116e mondial. C’est ainsi, pour son tournoi de reprise, le Suisse s’est fait surprendre par ce quasi inconnu qu’est Evgeny Donskoy, un Russe de 26 ans qui n’a jamais été mieux classé que 65e, en 2013. Et l’on peine à se souvenir d’une surprise (même bien moindre) causée par ce joueur issu des qualifications, et tombeur de son compatriote Mikhail Youzhny au tour précédent.

C’est pourtant bien Donskoy qui est sorti vainqueur de ce match assez dingue, remporté par le Russe en trois sets (3-6, 7-6 [7], 7-6 [5]). Et le plus incroyable, peut-être, c’est le scénario de cette rencontre où Federer s’est retrouvé plusieurs fois en situation extrêmement favorable, comme dans le tie-break du deuxième set où il a manqué trois balles de match, ou dans la troisième manche où l’ancien n°1 mondial a mené 5-2. Mais ce n’est pas tout car Federer, après avoir concédé deux fois de suite son service, a débreaké à 6-5 dans le troisième avant de mener 5-1 dans le tie-break… et perdre les 6 derniers points de la partie !

Federer a donc connu des trous d’airs assez incompréhensibles, même s’il était prévisible qu’il peine à retrouver le rythme après avoir bien coupé dans la foulée de son titre à Melbourne. On pensait pourtant que le fait de connaître parfaitement les lieux (7 titres) l’aiderait à vite retrouver ses marques. Mais ce qui est certain c’est que, sans être non plus catastrophique (38 coups gagnants, 31 fautes directes), le Suisse est apparu nettement moins aérien, moins véloce, qu’en Australie. Simple accident ? Il n’est pas le seul à avoir connu cette mésaventure dans un tournoi qui a déjà perdu Wawrinka, Berdych et Bautista-Agut. Ainsi, il ne reste plus que trois têtes de série dans un tableau décimé: Andy Murray, Gaël Monfils et Lucas Pouille, qui affrontera ce fameux Donskoy jeudi.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *