Rafael Nadal prêt à attaquer  la nouvelle année

Rafael Nadal prêt à attaquer la nouvelle année

En lice au tournoi de Brisbane, et non pas à Doha comme il en avait l’habitude, Rafael Nadal a réussi son entrée en lice aux dépens de l’Ukrainien Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-3). L’année 2017 débute sous de bons auspices pour le Majorquin.

A l’ouest de l’Australie, où se dispute la Hopman Cup, Perth n’a d’yeux que pour Roger Federer, ou presque. A l’opposé du pays, à l’est, c’est Rafael Nadal qui est l’attraction à Brisbane, même s’il n’est que la tête de série n°5 du tournoi. Comme son compère suisse, mais à un degré moindre, le Majorquin a mis un terme prématurément à une saison 2016 pourrie par une blessure, en l’occurrence au poignet. Et comme “Rodger”, “Rafa” semble fin prêt à attaquer la nouvelle année.

Après avoir engrangé “beaucoup de confiance” en remportant le tournoi exhibition d’Abu Dhabi, Nadal a réussi son entrée en lice à Brisbane face au déroutant Alexandr Dolgopolov. Moins fringant que lors de ses victoires dans le Golfe sur Berdych, Raonic et Goffin, le désormais n°9 mondial a assuré l’essentiel (6-3, 6-3) contre un joueur face à qui il restait sur deux défaites. L’Ukrainien est un joueur capable de tout, d’être en feu pendant quelques jeux (il a mené 3-1) avant de s’autodétruire (32 fautes directes). Face à un tel adversaire, Nadal a compté ses coups (6 coups gagnants, 9 fautes directes), et s’est surtout montré impeccable sur les points-clés (4/4 sur les balles de break).

Éliminé dès le 1er tour l’an passé à l’Open d’Australie, Nadal a changé sa préparation pour le premier tournoi du Grand Chelem de la saison. Il a zappé Doha, où il avait ses habitudes depuis 2009, pour Brisbane, où le plateau est tout aussi relevé (Raonic, Wawrinka, Nishikori, Thiem, Pouille…). “J’aime les gens ici, en Australie, a-t-il confié avant le tournoi. Cela fonctionnait plutôt bien à Doha pour moi, mais choisir Brisbane devrait m’aider pour m’adapter plus rapidement aux conditions australiennes, qui sont toujours un peu plus compliquées en ce qui concerne le temps.” C’est aussi le symbole d’un Nadal nouveau, cheveux courts et idées longues pour 2017.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *